Vous êtes ici : Hugues Lenoir » Accueil » Domestication !

Domestication !

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Domestication !

 

Valérie Chansigaud, historienne des sciences nous livre ici une passionnante Histoire de la domestication et des enjeux qu’elle représenta pour les espèces animales et l’homme voire ses effets directs sur le réchauffement climatique. S’inspirant de l’humaniste Condorcet, de Darwin mais aussi de Kropotkine et Reclus, l’auteur nous brosse les différentes étapes de cette saga multimillénaire toujours en cours aujourd’hui pour de nouvelles espèces. Cette histoire commence avec le loup bientôt chien et a pour conséquence une co-évolution homme/animal qui se transforme en se côtoyant. Quant à la domestication des grands herbivores, elle eut pour conséquence, tout comme l’agriculture, la sédentarisation humaine et des changements environnementaux importants et la naissance du phénomène urbain. La domestication du cheval rendit possible ou accentua des différences de statut, de puissance voire de classe entre les êtres humains. Ainsi il est avéré que la domestication animale eut pour conséquence diverses formes de domestication humaine dont l’esclavage qui fut la pire d’entre elles. Par ailleurs les conséquences de la domestication sont multiples et entraînent parmi les espèces animales domestiquées des transformations comportementales et morphologiques.

Mais elle n’est pas sans conséquence sur l’espèce humaine dont elle a modifié les modes et les modalités des organisations sociales. L’animal domestiqué peut devenir animal de guerre ou de compagnie, comme le cheval ou le chien. Sa consommation a entraîné des pandémies par exemples, mais après bien d’autres, la Covid 19 ou encore a marqué une appartenance de classe : les « bas morceaux » étant réservés aux plus pauvres. Les effets de la domestication furent aussi, selon les lieux et les époques un révélateur de statut, posséder un cheval de monte est autrement prestigieux que de posséder un cheval de trait ou un mulet. Elle eut aussi des effets culturels et économiques considérables : types de consommation, agrobusiness, élevage intensif, industrialisation, végétarisme… mais aussi des incidences sur les pratiques cultuels et les superstitions : sacrifices rituels, voyance, tabous alimentaires. Sans oublier son incidence paradoxale sur l’appauvrissement de la biodiversité.

 

En bref, un livre savant et passionnant qui au travers 11000 ans d’histoire nous permet de mieux comprendre le monde tel qu’il est devenu et donc de mieux se comprendre.

 

Chansigaud V., 2020, Histoire de la domestication, Paris, Delachaux, à Publico.

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Les commentaires sont fermés.