Vous êtes ici : Hugues Lenoir » Accueil » Citoyens du monde ?

Citoyens du monde ?

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

ML-oct-2020-2

Citoyens du monde ?

Comment faire découvrir 280 pages de textes en 2500 signes ? Le pari de faire lire le dernier livre de Michel Auvray, bien connu des libertaires depuis Objecteurs, insoumis, déserteurs… paru en 1983 et l’Age des casernes en 1998. Cette fois, il relate l’Histoire des Citoyens du monde de 1945 à nos jours. Une initiative individuelle d’un certain Garry Davis – même s’il y eut des précurseurs, Diogène, Hugo, Einstein…- et de son souhait partagé par beaucoup à l’époque d’une planète pacifiée. Hiroshima rasée fut l’un des déclencheurs qui selon les mots de Camus obligeait à choisir « entre le suicide collectif ou l’utilisation intelligente des conquêtes scientifiques ». Monstruosité qui donna à certains l’idée d’un gouvernement mondial certes humaniste mais aussi très interclassiste dont le mot d’ordre était « un seul pays l’Humanité ». Cette intention fut toutefois, en pleine guerre froide, une belle idée qui donna lieu à un réel engouement de masse et diffusa dans une soixantaine de pays. Quant aux anarchistes, s’ils trouvèrent la démarche intéressante et de « noble intention », ils restèrent critiques, à juste titre, à l’idée d’un gouvernement mondial. Malgré sa frilosité voire son inculture politique, Davis eut toutefois à la même période le courage de soutenir l’objection de conscience.

Après une première partie où l’ouvrage décrit par le menu les différentes actions menées pour la paix dans le monde et en soutien à Davis, une seconde partie est consacré au mouvement pacifiste de mondialisation dans le Lot où Cahors, Figeac et plusieurs centaines de communes du département et d’ailleurs s’impliquèrent, et se déclarèrent territoire mondialisé. Citoyen du Monde fut certes une belle idée mais sans aucun projet socialement émancipateur et souvent à l’initiative de notables. Après 1950, la guerre de Corée puis celle d’Algérie marquèrent le début « d’un inexorable déclin » de ce mouvement mondialiste qui, presque oublié aujourd’hui, fut une vraie revendication de paix après l’épreuve de la guerre et ses destructions de masse. « La route sans frontière n°1 », à l’initiative du mouvement, partie de Cahors, ne dépassa jamais la frontière…

Hugues

Groupe Commune de paris

Auvray M., 2020, l’Histoire des Citoyens du monde, Paris, Imago. L’auteur en direct sur Radio libertaire le 17 octobre à 10 h puis à Publico à 16 heures.

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Les commentaires sont fermés.